Que la température extérieure soit froide ou non, si vous débutez en alimentation vivante, il y a fort à parier que de temps à autre, vous aurez envie de manger des aliments réchauffants.

Normal, lorsque vous réfléchissez au fait que la plupart d’entre nous avons mangé des mets chauffés toute notre vie.

Fait non négligeable, réchauffer la nourriture a une symbolique émotionnelle.

Pensez au bol fumant de soupe que vous servait votre maman après avoir passé l’avant-midi dehors à pratiquer un sport d’hiver.

Et, l’expression «cuisiné avec amour», n’est-elle pas la plupart du temps juxtaposée à quelque mets chaud?

Si votre désir de mets chauds est vraiment fort, et que vous vous retrouvez à manger votre salade en grelotant sur le bord du poêle à bois, je vous conseille d’écouter ce que vous dicte votre corps.

Inutile de vous contraindre à manger de la sorte. Ça ne ferait que ralentir vos progrès.

Saviez-vous qu’il est possible de réchauffer doucement votre nourriture crue sans la cuire, sans abîmer les délicates enzymes?

Je décris plusieurs façons de réchauffer votre crusine dans un article intitulé, Cru 101: Rester au chaud durant l’hiver grâce à l’alimentation vivante.

Cet article parle aussi d’un livre-virtuel à télécharger débordant de recettes crues réchauffantes, et de bons trucs pour rester bien au chaud durant la saison froide (ou à tout autre moment de l’année où vous ressentez un besoin accru de «chaleur») tout en mangeant des aliments crus et vivants: «L’essentielle Crusine Santé hivernale».

Deux ressources précieuses lorsque la chair de poule vous tenaille.

Pensez: toute la personne

Dans le cadre d’une approche Intégrale, travaillez de concert avec votre corps, et donnez-vous le temps, l’espace et la permission d’évoluer tout doucement, en tenant compte de votre sagesse corporelle innée.

Le temps passant, votre corps s’adapte à la nourriture crue et ne réclame plus de nourriture chaude.

Éventuellement, croyez-le ou non, les aliments chauds vous sembleront peu appétissants et ils ne vous attireront tout simplement plus du tout.

En médecine chinoise, il existe des façons d’apprêter la nourriture pour qu’elle ait un effet réchauffant pour le corps.

Selon cette modalité, les aliments possèdent intrinsèquement une certaine énergie. Celle-ci varie de froide jusqu’à chaude, en passant par neutre.

Fruits réchauffants

  • cerise
  • datte
  • chair de noix de coco
  • nectarine
  • pêche
  • goyave
  • durion
  • mûre
  • mangue
  • papaye
  • pommes-grenade
  • citron
  • raisin
  • framboise

Légumes réchauffants

  • oignon
  • ciboulette
  • poireaux
  • moutarde
  • légumes-feuilles
  • courge

Autres aliments réchauffants

  • noix de Grenoble
  • noix de pin
  • graine de carvi
  • basilic
  • chili
  • cannelle
  • clou de girofle
  • graine de coriandre
  • graine d’aneth
  • ail
  • gingembre
  • menthe verte
  • noix de muscade
  • poivre
  • romarin
  • vinaigre.

Les classifications varient un peu selon la référence consultée, alors faites vos propres essais et voyez l’effet que ces aliments ont sur votre organisme.

Assurez-vous de consommer suffisamment d’aliments plus lourds, contenant de bons gras, source d’énergie et de chaleur.

Ajoutez noix, graines, graines germées (incluant des légumineuses et des grains céréaliers, évidemment germés) et légumes-racines à vos repas.

En choisissant diligemment les aliments, les recettes et les techniques de préparation qui vous procurent une sensation de chaleur intérieure lorsque vous en ressentez le besoin, votre transition vers l’alimentation vivante est facilitée, plus agréable.

Bises chaudes,

Sheryl-Anne xx

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!