Fraise passion

fraises Dans ma famille, l'amour de la fraise est « endémique » (de la bonne façon!). Tristement, les plants de fraises étant susceptibles à tout plein de maladies, leur culture en bio est difficile. Et, les fraises commerciales sont parmi les cultures les plus « arrosées » de produits chimiques de toutes sortes. Alors, si vous pouvez trouver des fraises bio, elles valent leur pesant d'or!

Je fais, à chaque été, un repas traditionnel de famille « à la fraise »: tout, de l'entrée au dessert, comporte des fraises. Pour moi personnellement, ce sera tout cru. Un pur régal!

Cette baie a une saveur exquise, offrant milles variantes, et tout un éventail d'éléments nutritifs exceptionnels. Voyons un peu quelques raisons d'avoir un amour immodéré pour la fraise et comment l'inclure dans notre alimentation vivante.

Les fraises regorgent de phénols, dont les anthocyanines (à l'origine de la coloration rouge de la baie) et les ellagitannins. Les phénols, nous le savons, constituent de puissants antioxydants protégeant nos cellules contre d'éventuels dommages. La teneur unique en phénols de la fraise en fait un fruit tout indiqué pour la santé cardiaque, pour prévenir le cancer et l'inflammation.

Vous vous souvenez des recommandations de votre mère, étant enfant, de manger vos carottes pour avoir une bonne vision? Hé bien, j'ai de bonnes nouvelles pour vous maintenant que vous êtes adulte: il paraît que la fraise aiderait encore mieux à protéger votre vision! [En tant que personne qui porte des lunettes moi-même, vous pouvez comprendre ma joie!] En fait, consommer plus de trois portions de fruits par jour (ce qui est facilement atteignable en tant que crudivégétalien), pourrait très bien diminuer les risques de dégénération maculaire, selon une étude publiée par les Archives of Ophthalmology.

La fraise, en plus d'avoir des phénols, constitue une excellente source de vitamine C et de manganèse. Elle est aussi une bonne source de fibre alimentaire, d'iode, de potassium, de folate, de riboflavine, des vitamines B5, B6, et K, d'oméga-3, de magnésium et de cuivre.

Les fraises sont très périssables: une fois achetées ou cueillies, elles doivent rapidement être consommées. Pour en faire des provisions pour l'hiver, rien de vaut la congélation. Simplement les laver, les équeuter et les congeler en couche unique sur un plateau. les transférer ensuite dans un sac de congélation. Délice assuré dans un smoothie! Je sais qu'il est possible de les déshydrater, mais je n'aime pas tellement, personnellement. Dommage! Il suffit de les trancher (3 à 5mm), après les avoir lavées et équeutées, puis de les déshydrater (à 40C) jusqu'à ce qu'elles soient bien sèches.

À l'été, vous pouvez vous attendre à ce qu'il y ait, sur ma table, au moins une fois, un fabuleux Shortcake cru aux fraises. La recette est une adaptation de celle de Carmella de SunnyRawKitchen, la fabuleuse crusinière. Sans cette magnifique idée, qu'elle aurait eu à l'occasion de son propre anniversaire de naissance, je me demande ce que je ferais. Imaginez: un été sans shortcake aux fraises! NooOoon! Plus maintenant. Merci Carmella! L'alimentation vivante n'a jamais goûté si bon.

Bises fraisées,

Sheryl-Anne xx