Avo-lanche!

avocatsVous arrive-t-il d'avoir un trop-plein d'avocats mûrs? À moi, ça arrive régulièrement. Parfois, j'en ai des masses! Que faire? Je ne veux pas devenir une victime d'une avalanche d'avocats (avo-lanche!) tout de même!

Je garde donc sous la main plusieurs recettes que j'adore utilisant des avocats. C'est parti pour une aventure des plus onctueuses!

Pour commencer, je planifie habituellement une généreuse et multi-dimensionnelle salade verte coiffée d'une délicieuse Tartinade à l'avocat aux fines herbes, tirée du populaire livre-virtuel de recettes, Les meilleures recettes de RFC (page 64, pour les curieux!). Je m'en régale à tout coup! Et je sais que je trouverai invariablement des recettes absolument divines dans ce petit bijou. Qui n'aime pas les avocats de toute façon? Si crémeux. Si onctueux. Si satisfaisants.

Bon, ce n'est pas tout de me mettre quelque chose de savoureux dans le bec, toujours faut-il que ce soit nutritif, question d'inspirer les amateurs de crudivégétalisme du monde francophone...

Alors, du point de vue nutritif, voyons ce que je peux vous dénicher sur les avocats. On commence en disant que ce sont des fruits. Tout le monde le sait, je crois. Ce fruit charnu est une bonne source des vitamines K, C et de folate, de fibre alimentaire et de cuivre. On y retrouve aussi plus de potassium que dans une banane moyenne! Il faut cependant modérer nos ardeurs parce que ces fruits contiennent une importante proportion de gras, environ 70 à 80% des calories contenues dans le fruit, c'est tout dire! Un avocat moyen contient environ 30g de gras, mais les deux tiers de ce gras appartiennent à la bonne catégorie, les gras non-saturés.

Tant qu'à parler avocat, voici quelques astuces bien pratiques concernant la façon de l'apprêter.

Utilisez un couteau en inox pour couper l'avocat sur le sens de la longueur, en contournant le noyau central. Faites faire une rotation à une des moitiés ainsi sectionnées, pour pouvoir les séparer. Le noyau restera attaché à un côté. Pour le déloger, il faut y planter un couteau (laissez l'avocat sur la planche à couper pour cette étape, s.v.p!), tourner légèrement et le noyau devrait se détacher très aisément, si l'avocat est mûr. Suite à une mésaventure avec cette technique [je n'avais pas mis la moitié d'avocat sur la planche!], j'en ai mise une autre au point: à l'aide d'une cuillère, soulevez le noyau par un bout (habituellement, c'est plus facile par l'extrémité inférieure), en visant adroitement le plat de compost (ou l'évier de cuisine, plus grand!). C'est moins élégant, mais au moins, je ne risque plus de perdre un doigt!

Tranchez ensuite l'avocat directement dans sa pelure, puis dégagez les tranches (ou cubes) avec une grande cuillère que vous ferez glisser le long de la pelure.

Maintenant, comment servir ces délicieuses tranches d'avocats? Vous pouvez en garnir une soupe, avec quelques dés d'oignon rouge et une larme de lime. Ou en mélanger à votre vinaigrette préférée, ce qui aura pour effet de la rendre d'une onctuosité purement décadente. [Je fonds!] Bon, bon... L'avocat fait une délicieuse salade avec du fenouil, des oranges et de la menthe fraîche, sur un généreux lit de tendres verdures. Ou encore, servez-vous en comme substitut à la mayonnaise dans vos sandwichs préférés.


Vous ai-je assez inspirés? Moi, je bave! Il faut absolument que je cours me préparer un délice à l'avocat. Alors...

Bises onctueusement vertes!
Sheryl-Anne xx

Commentaires   

#1 marnat 15-06-2011 16:23
j'suis bien d'accord avec vous Anne l'avocat est un fruit délicieux, vive l'avocat, vive l'alimentation crue, c'est également de la création et l'envie de goûter !mon fils élève naturopathe m'a fait connaître votre site, j'en suis fort contente. Merci
de faire partager votre passion au public. A la prochaine, le cru donne la pêche !!!!!!!!!!!