Cru 101: Plantes sauvages comestibles

Salade sauvageSi vous êtes intéressé par la santé, la nutrition et les plantes, je suis certaine que vous avez déjà entendu parler des plantes sauvages comestibles. Elles sont partout. Elles sont nutritives. Elles sont gratuites.

Je vous présente ici quelques-unes de ces plantes, surtout des verdures, comme vous verrez, que vous pourrez facilement repérer dans votre voisinage et inclure dans votre alimentation vivante. Il y en a beaucoup, beaucoup plus!

Une note de précaution avant de partir en expédition: assurez-vous de cueillir la bonne plante, et la bonne partie de la plante. Un guide avec des photos devrait vous aider grandement à trouver les espèces locales. S'il-vous-plaît, soyez éco-responsables au cours de vos cueillettes. Et, en passant, ce n'est pas parce qu'un animal consomme une plante qu'elle est comestible pour l'humain. Avis aux curieux!

Comment apprête-t-on les plantes sauvages comestibles en alimentation vivante? Voici pour vous inspirer, quelques suggestions. Ne vous arrêtez pas là, par contre! Explorez. Laissez sortir votre côté... sauvage!

  • En salade (sauf les orties qu'il faut broyer pour neutraliser les piquants!)
  • Dans une soupe
  • Dans un smoothie
  • Dans un pesto
  • Dans un pâté à base de noix/graines trempées
  • Dans une lasagne (à la place des épinards!)
  • Et finalement, mon préféré (vous vous en doutez), en jus!

En tout premier, voici le céraiste. Bonne teneur en vitamine C, calmant, anti-inflammatoire. Consommez les feuilles, les fleurs et les tiges en salade, dans les soupes ou un plat mariné.

Céraiste

L'ortie, lorsqu'elle est jeune et cueillie avec précaution (mettez des gants!). Consommez-la exclusivement en purée ou en jus (les petits poils, qui sont à la source de la sensation d'irritation, perdent alors leur propriétés... irritantes!). Bonne source de fer, enrichit le sang, bénéfique aux reins, bonnes doses de vitamine C et de bêta-carotène.

 

Orties

 

Les pensées, ces jolies et tenaces petites fleurs que j'adore planter, replanter et semer partout, se consomment très bien en salade, les fleurs étant décoratives, et les feuilles, délicieuses! Bonne teneur en vitamine C, remède ancestral contre les toux, fièvres et problèmes pulmonaires comme les bronchites.

 

Pensées

Le pissenlit, bien que mal-aimé, est délicieux en salade, en jus ou en purée dans un smoothie ou une soupe. Cueillez-le tôt le printemps et n'utilisez que les jeunes feuilles: sinon, son amertume pourrait vous déplaire. Bonnes doses de fer et de bêta-carotène. Diurétique tout en étant un bon contributeur de potassium (rare chez les diurétiques chimiques). On peut aussi consommer les racines marinées et déshydratées pour les ramollir.

pissenlit

Voici seulement quelques-unes des plantes sauvages comestibles couramment trouvées aux alentours de chez moi. Il y en a d'autres dont j'aimerais vous faire connaître les propriétés et les utilisations. Une autre fois, peut-être? Maintenant, c'est à vous. Allez. Explorez votre environnement. Renseignez-vous sur ces trésors comestibles. Ça vaut vraiment la peine! Et revenez me dire ce que vous avez trouvé. J'adore connaître ce qu'il y a de comestible ailleurs dans le monde. Un p'tit courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. me relatant vos trouvailles, et comment vous les avez incorporé à votre alimentation vivante, me ferait un grand plaisir!

Bises sauvages,

Sheryl-Anne xx