Cru 101: Aliments crus à éviter

Champignon poisonÀ la grande surprise de plusieurs amateurs d'alimentation vivante, il y a des végétaux crus qu'il vaut mieux éviter. Lisez ce qui suit; vous serez peut-être étonné!

NOTA: Cet article ne saurait être exhaustif: il existe tellement de variétés différentes de végétaux d'une région du globe à une autre, qu'il me serait impossible ici de dresser une liste un tant soit peu exhaustive de ce qui ne peut être consommé cru. Renseignez-vous avant de consommer toute plante crue (du commerce ou cueillie dans la nature); certaines doivent impérativement être cuites pour neutraliser certains composés toxiques ou irritants.

Champignons sauvages: À moins d'être accompagné d'un mycologue de confiance et expérimenté de votre région, il vaut mieux ne pas consommer sans les cuire les champignons recueillis, même s'ils sont dits « comestibles ». Plusieurs champignons sauvages sont hautement toxiques et même mortels. D'autres champignons sauvages doivent impérativement être cuits pour neutraliser les éléments toxiques ou irritants qu'ils contiennent.

Haricots secs rouges (kidney beans, en anglais): Même trempées puis germées, ces légumineuses devraient toujours être cuites.

Herbe (de blé ou autre): Bien que le jus de blé soit réputé pour ses propriétés thérapeutiques exceptionnelles, le corps humain n'est pas capable de digérer l'herbe elle-même. Ne consommez que son jus frais. Si vous ne disposez pas d'un bon extracteur, vous pouvez toujours mâcher longuement des brins d'herbe (un peu comme de la gomme à mâcher), pour en extraire le jus, puis les recracher. Et ceci vaut aussi pour l'herbe de blé (ou les autres herbes) vendues en poudre: si ce n'est pas le JUS qui est déshydraté, ce qui est en fait la poudre que vous achetez, c'est la partie solide, fibreuse de l'herbe qui, elle, est indigeste. Certains producteurs prétendent pouvoir éclater les cellules de façon à rendre les nutriments biodisponibles... [Personnellement, je ne gaspille pas mon argent dans ces poudres dispendieuses à l'excès.]

Légumineuses non germées: Dans leur état sec, elles contiennent des toxines qui ne seront éliminées que par un bon trempage (8-10 heures) suivi d'une période de germination de quelques jours.

Manioc (nom latin: Manihot esculenta, yuca — avec un seul 'c', ou encore cassava): Il en existe deux variétés: le sucré (Manihot palmata) et l'amer (Manihot utilissima). L'amer est toxique cru: on le retrouve rarement en magasin sous sa forme non transformée (il est vendu sous forme de tapioca ou de farine). Le sucré, selon certaines sources, a une consistance plus aqueuse et, moyennant qu'il soit bien pelé (c'est sous la peau que s'accumulerait la substance toxique), peut être consommé cru: il est souvent vendu frais ou congelé.

Marrons: Ils doivent impérativement être bouillis ou rôtis avant d'être consommés (cela neutralise les acides tanniques qu'ils contiennent).

Pomme de terre: Notre humble patate est plutôt indigeste crue (à moins de lui appliquer tout un processus pour lui retirer l'amidon excédentaire). Par contre, elle n'est pas nocive. Alors, si vous avez vraiment le goût de croustilles déshydratées, moyennant un travail minutieux, vous pourrez satisfaire votre fringale. Son jus cru par contre, lui, guérait très efficacement certains troubles digestifs.

Têtes de violons (fougères): elles doivent impérativement être cuites; sinon, diarrhées, vomissements et autres troubles gastriques guettent le consommateur imprudent.

Vous connaissez une autre plante à ne pas consommer crue? Laissez-moi un commentaire, et je l'ajouterai à la liste.

Bises évitables,

Sheryl-Anne xx

Commentaires   

#1 francebambi 20-04-2011 20:42
bon jour et merci beaucoup pour toutes c'est information, merci de ton aide