Les rechutes

Conflit coeur/têteDernièrement, plusieurs personnes m'ont signalé qu'elles avaient de la difficulté à manger autant de cru qu'elles le désiraient: elles avaient beau faire les plans et acheter la nourriture appropriée, elles finissaient par bouffer la meule de fromage, vider le sac de croustilles ou enfiler la boîte de chocolats au grand complet, au lieu de s'en tenir à ce qu'elles savaient être bon pour elles. Hum... Pourquoi donc? Était-ce un changement de saison? Un changement soudain dans leur vie? Les hormones peut-être? Ou encore, y avait-il des forces invisibles en jeu, des forces difficiles à maîtriser?

Traditionnellement, les humains semblent plus conscients de leurs erreurs que de leurs succès. Tristement, lorsqu'un échec nous arrive, la tendance est à vouloir nous culpabiliser, nous adresser des reproches et avoir des pensées négatives ou défaitistes. Rien de très inspirant...

Les gens mettent des années avant de trouver la bonne approche alimentaire, des années souvent passées à vivre avec un profond sentiment d'échec et une estime de soi à plat. Ce n'est ni le meilleur, ni le plus motivant des cheminements...

Être humain

Nous avons tous vécu une expérience négative dans le domaine alimentaire. Tous nous trébuchons. Tous nous manquons le but. Parfois. Ça s'appelle être humain! La beauté de cette humanité, c'est que nous possédons la conscience. Celle-ci nous permet d'aller chercher dans notre intérieur, là où nous sommes le plus authentiquement « nous-mêmes », et d'y trouver les réponses et les solutions indispensables à notre croissance personnelle.

Faites l'expérience suivante 

Durant toute la semaine qui vient, mangez ce que vous voulez (du cuit comme du cru) et, avant, pendant et après avoir mangé, prenez pleinement conscience de chacun des aspects suivants:

  • vos sensations corporelles
  • vos pensées et de vos émotions
  • vos relations avec les autres 
  • la manière dont vous opérez vos choix

Vous allez en apprendre énormément sur vous, sur votre relation avec la nourriture et sa place dans votre vie. Fait intéressant, vous remarquerez que vos choix alimentaires sont souvent meilleurs, même si vous ne faites pas d'effort en ce sens. Vous aurez peut-être plus de facilité à manger la proportion d'alimentation vivante que vous souhaitez. C'est ce qui arrive fréquemment. Et pourquoi donc? Parce que la pression a disparu. 

Ce que nous sommes bizarres, nous les humains! Nous nous créons tout plein d'embûches et de difficultés, nous rendant la vie bien plus ardue qu'elle ne l'est en réalité. Nous nous réjouissons que trop rarement de ce que nous faisons spontanément de bien, mais nous ne manquons pas une occasion de nous taper sur la tête au moindre écart de conduite.

Opportunité de croissance personnelle

Au lieu de répéter les mêmes vieux comportements qui jamais ne vous ont rien apporté, il est temps de prêter attention à ce cri d'alarme intérieur retentissant, qui réclame, au travers vos écarts et vos rechutes, que vous lui prêtiez attention, que vous trouviez où se situe véritablement le problème et que vous lui apportiez une vraie solution.

Intégrer autant d'alimentation vivante à notre style de vie santé que nous le souhaitons, est extrêmement facile lorsque nous opérons dans le calme, la sérénité et l'authenticité. En fait, crusiner santé est ce qui découle naturellement de notre bien-être et bonheur, et ce faisant, nous semons d'autres graines de bonheur... ce qui entretient le cycle!

J'ai déjà parlé de la turbulence crue, du fait que parfois la vie n'est pas toujours idyllique et harmonieuse. C'est durant ces moments de déséquilibre intérieur que se manifestent les problèmes à l'extérieur, que vous rechutez, que vous mangez ces aliments que vous savez ne pas vous faire de bien, que vous ne prenez pas des décisions alimentaires positives. Et, de la même manière que bien manger alimente votre bien-être, mal manger alimente votre mal-être: vous vivez plus de turbulence crue, alors même que vous pensiez l'atténuer avec ces choix « autres », ces aliments que vous pensiez pouvoir améliorer votre situation.

Retour sur le droit chemin

Le retour vers de meilleures habitudes alimentaires, vers l'alimentation vivante, ne se fait pas du jour au lendemain, même si nous le souhaitons de tout coeur. La « règle de trois » s'applique bien ici: au bout de trois jours à faire l'effort conscient de manger autant de cru que vous visez, vous serez de retour sur la bonne voie. Au bout de trois semaines, l'habitude sera tellement bien ancrée, et elle fera partie de vous.

Mais tout ceci ne saurait avoir lieu si vous ne faites pas d'abord le travail intérieur. Les actions extérieures ne se cristalliseront pas en habitudes solides si elles ne sont pas bâties sur une fondation solide d'authenticité intérieure. Passez du temps à écrire vos pensées dans un journal ou à enregistrer votre conversation avec vous-même sur bande audio, si vous préférez. Lorsque vous aurez fait pleinement le tour de la question, que vous sentez que vous avez pleinement pris conscience de tout ce qui est important en rapport avec votre crudivorisme [et j'inclus ici les approches frugivore et fruitarienne], vous pourrez vous fixer des objectifs authentiquement en alignement avec votre personne intérieure, ce qui vous permettra d'éviter les pièges dans lesquels vous êtes tombé précédemment et qui rendra possible de consommer la nourriture saine qui carburera votre cheminement de prise de conscience, de bien-être et de bonheur.

Bises authentiques,

Sheryl-Anne xx

Commentaires   

#6 CrusineSanté 18-03-2017 13:13
Merci pour ce gentil commentaire, Danielle! xx