Qu'allez-vous faire maintenant que vous avez frappé le mur?

murC'est un phénomène bien connu des coureurs de longues distances: le fameux mur. L'expression « frapper le mur » veut dire être arrivé au bout de ses capacités, ne plus être en mesure d'avancer, ne serait-ce qu'un seul pas. C'est l'écroulement total.

En alimentation vivante, parce que ce style de vie transforme toute la personne, il arrive, plus souvent qu'on le pense, que les gens frappent un tel mur. Je suis presque certaine que ça vous est arrivé au moins une fois dans votre vie. Je sais que ça m'est arrivé à quelques reprises.

Ce n'est pas un sentiment agréable: se sentir à la limite de ses capacités, que ce soit physiques, mentales, émotionnelles ou spirituelles. Se sentir face à une impasse, incapable d'avancer. Et comme la vie est ainsi faite pour nous garder en mouvement constant, le malaise est intenable: s'il n'y a pas de capacité pour avancer, après avoir passé un moment assis par terre, immobile, alors, le seul mouvement possible est le recul, le retour en arrière.

Beaucoup prennent ces retours en arrière très négativement. Et pour cause: ce n'est certes pas agréable de se retrouver dans les mêmes vieilles attitudes que nous croyions avoir définitivement laissées derrière nous. Le sentiment qui en résulte en est souvent un d'échec. En voyant le bon côté de la chose, par contre, il est possible de transformer ce retour en arrière en occasion de mieux se connaître: peut-être se remémorer comment nous avons progressé et, en comparant notre expérience récente avec ce que nous ressentons en retournant en arrière, nous sommes mieux à même de percevoir comment différemment nous nous sentions dans le temps... Cette réflexion est souvent suffisante pour carburer le prochain élan vers la progression, toujours plus avant sur le chemin de l'alimentation vivante.

Briser le cycle

Si je vous disais que ces alternances de périodes de croissance, puis de moments d'arrêt (frapper le mur) et/ou de retour en arrière, suivies de nouvelles périodes de croissance n'étaient pas une fatalité? Si je vous disais que ces cycles sont entièrement évitables? Le secret réside dans le mur et votre perception de celui-ci: est-il impénétrable, solide, ou encore est-il facile à percer, comme une feuille de papier?

En alimentation vivante, le fameux mur est plus souvent une illusion: une barrière mentale construite de peurs et d'appréhensions, ou une barrière émotionnelle d'auto-limitations et d'auto-censure, ou encore une barrière spirituelle de vide et d'isolement. À chaque fois que vous frappez ce mur, vous pouvez vous laisser abattre, retomber sur le popotin, y rester un bout de temps puis reculer. OU, alternativement, vous pouvez décider de passer au travers ce mur et accéder à un tout autre niveau.

Que vous le réalisiez ou non, ce mur est fictif. Nous en rencontrons tous régulièrement sur notre chemin. À chaque fois qu'un tel mur se présente à vous, vous avez l'opportunité d'opérer une percée extrawordinaire vers un tout autre niveau de Vie, une évolution si différente de votre présente expérience que vous aurez l'impression d'entrer une nouvelle dimension, impossible à imaginer auparavant. Cette réalisation à elle seule m'a permis de sans cesse percer ces murs dans ma vie avec des résultats qui m'ont franchement émerveillée à chaque fois.

Lorsqu'un crudivore se retrouve face à un de ces murs dans sa vie, le recul peut lui paraître comme la seule option possible. Si vous y regardez d'un peu plus près, vous y trouverez peut-être une explication très claire de certaines tendances à l'auto-sabotage que vous avez vécues dans le passé. Rendu face à ce mur, vous sentez le désir, vous avez l'impulsion de vouloir poursuivre votre chemin. Mais voilà, vous n'avez rien prévu au-delà du mur. Et donc, il vous bloque le chemin: vous le frappez de plein fouet!

La solution

Si vous voulez pouvoir percer les murs de votre vie, de votre alimentation vivante, il vous faut vous planifier un chemin toujours plus excitant, plus merveilleux, plus transformationnel. En d'autres mots, si vous ne planifiez pas votre prochaine destination, vous ferez du sur-place, vous arrêterez d'avancer (de progresser), et donc, vous finirez par reculer.

L'Alimentation vivante équilibrée n'est-elle pas, en elle-même, la finalité, le summum, le nec-plus-ultra du monde de la nourriture? Où aller après avoir atteint ce sommet vous demandez-vous? Hé bien, l'alimentation vivante est certainement merveilleuse, et permet tout plein de transformations extrawordinaires. C'est tellement vrai! Mais ce n'est pas du tout la fin. Consommer une alimentation végétalienne, 100% sans cuisson, n'est pas la seule chose à faire de l'alimentation vivante: il reste tout un monde à l'intérieur de celui-ci à explorer. Il y a des tas d'objectifs excitants à nous fixer et à atteindre une fois l'Alimentation vivante équilibrée bien intégrée à notre style de vie santé. C'est surprenant comment la perspective change la vision des choses! Une fois cette réalisation comprise, une pléthore de nouveaux chemins s'ouvriront à vous aussi, tous plus clairs, inspirants et engageants les uns que les autres.

Frapper le mur n'est pas l'apanage des novices du crudivorisme [et vous pouvez inclure ici aussi les frugivores et les fruitariens]: même les vieux loups du monde cru en frappent de temps à autre. En fait, frapper le mur arrive invariablement lorsque nous prenons les choses pour acquises, lorsque nous devenons complaisants. Souvent, ces murs se présentent à nous, amateurs d'alimentation vivante assumés, parce que notre façon de manger nous fait vibrer à un niveau tout autre que la majorité des gens. Et ainsi, nous voyons un fossé se creuser entre « notre réalité » et « leur réalité ». Considérez le niveau de santé de la population en général [et ce n'est pas parce que nous vivons plus vieux qu'au Moyen Âge que nous sommes en meilleure santé pour autant!], et vous percevrez la très grande différence entre « l'énergie du monde cru » et « l'énergie du monde cuit ». Se sentir si différent peut, à lui seul, nous faire planter de plein fouet dans un tel mur, un mur de doutes et de peurs.

Une fois que nous prenons conscience du phénomène du mur, il est beaucoup plus facile de consciemment foncer pour le percer, en sachant pertinemment qu'il n'est qu'illusion, qu'il n'a aucun pouvoir (sauf celui que nous lui attribuons). Ces murs symboliques sont là en quelque sorte pour nous mettre au défi de nous surpasser, avec enthousiasme et détermination, carburés par notre courage et notre confiance en nous-mêmes. Une fois de l'autre côté du mur, une toute nouvelle évolution, transformation, de votre personne vous attend, remplie du miracle qu'est la Vie et de nouvelles perspectives, de nouveaux défis, de nouvelles possibilités et opportunités. N'est-ce pas que la Vie est grandiose?

Alors, la prochaine fois que vous frapperez le mur, que vous vous sentirez coincé ou isolé, que vous vous sentirez pris dans un carcan limitatif, et que vous serez confronté à un travail de détoxification pour vous en libérer (peu importe sa nature), et qu'en même temps, l'issue ne vous semble pas évidente (vous doutez peut-être même qu'il en existe une), je vous encourage à faire l'effort conscient de voir votre situation comme une occasion incroyable d'effectuer une percée dans votre vie. En brandissant courageusement votre engagement déterminé à vivre pleinement, prenez un premier pas conscient dans cette direction, et vous verrez que votre mur n'était qu'illusion.

Bises fonceuses,
Sheryl-Anne xx

Commentaires   

#1 Madeleine Robert 20-03-2015 10:20
Merci Sheryl Anne pour ce beau texte. Oui, en effet, souvent je me sens bien seule à manger complètement alimentation vivante et crue. Toutes ces fausses croyances, ces lavages de cerveaux que beaucoup de personnes subissent en fait la majorité de la population. Mais, je suis une perfectionniste et même si parfois je baisse les bras ou si je ralentis, je recule parfois pour mieux m'élancer par dessus le mur. J'essaie en tout cas de faire de mon mieux. Je travaille dans un édifice de plusieurs centaines de personnes et je vois régulièrement des centaines de femmes, jeunes, dans la vingtaine, début trentaine et quarantaine tellement grosses qu'elles ont de la difficulté à travailler devant l'ordinateur, c'est ridicule que l'employeur, le gouvernement ne fasse rien, c'est à dire que le gouvernement fait quelque chose mais avec des écrits qui sont tous faux. Il y a beaucoup de travail à faire pour réveiller la population, je vous remercie d'être une précurseur et quand j'en ai la chance je fais connaître votre site à une de ces «grosses»... Bonne journée!
#2 CrusineSanté 01-04-2015 15:49
Merci à vous, Madeleine! xx